Forums des associations 2022

Citer

Les AVB seront présents aux Forums des associations des communes de la vallée de la Bièvre. Retrouvez-nous :

  • à BIÈVRES le 3 sept de 9 h à 17 h Parc Ratel, allée des Castors
  • à BUC le 3 sept de 14h à 18h, Espace  Pyramide, en face de la Mairie, 5 rue des Frères Robin
  • à GUYANCOURT le 3 sept de 10h00 à 16h30 au Gymnase des Droits de l’Homme, rond point des Saules (stand partagé)
  • à IGNY le 3 sept de 9h à 18h au Terrain d’évolution, rue Crewkerne (stand partagé)
  • à JOUY-EN-JOSAS le 3 sept de 10H00-17H00 au Centre Sportif et Associatif du Val d’Enfer, 35 rue St Roch
  • Aux LOGES-EN-JOSAS le 3 sept de 14h à 17h à la Halle des sports, parc Yvon Le Coz, rue de la Ferme de l’Hôpital
  • à SACLAY le 3 sept de 14h à 19h à l’Espace Jeanne Moreau au Val d’Albian, 67 rue de Villeras
  • à VAUHALLAN le 4 sept de 9h à 13h, aux Bâtiments municipaux autour de la mairie, allée des Ecoles
  • à VERRIÈRES le 10 sept de 13h30 à 18h au Parc Régnier, 196 boulevard du Maréchal Foch
  • à PALAISEAU le 3 sept de 9h à 17h, Place de la Victoire (stand partagé)

ONF – Tous en forêt !

Citer

Quelles actions sont menées dans la forêt ? Quelle faune et flore s’y cachent ? Comment la forêt est-elle gérée ? Pourquoi ? Où va le bois prélevé ? Autant de questions que de plus en plus de Franciliens se posent, en lien avec les perspectives du réchauffement climatique et ses impacts sur les forêts. C’est pourquoi les forestiers de l’ONF vont à la rencontre des Franciliens le 28 septembre prochain !  -> en savoir plus

Castor 91

Citer

Sommaire

  • 6ème rapport du GIEC p1
  • Édito p2
  • Agriculture locale p2
  • Le PCAET  p3 & p4
  • Le forêt face au changement climatique p5

Correctif en bas de page 2 : parmi les exploitations agricoles en bio sur le plateau de Saclay, nous avons malheureusement omis Le Jardin de Cocagne de Limon, à Vauhallan, d’autant plus important qu’en plus de son rôle dans l’alimentation en circuit court, il joue un rôle social important.

Plan de prévention du bruit dans l’environnement – Versailles Grand Parc

Les AVB ont remis un avis critique sur le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE) de VGP lors de la concertation qui s’est terminée le 7 mai 2022 : La méthode utilisée masque les bruits ponctuels répétés qui causent pourtant des nuisance importantes ; sous-estimation des gênes liées à la circulation routière et manque d’initiative sur les mesures correctives ; sous-estimation récurrente des nuisance sonores autour des aérodromes comme celui de Toussus-le-Noble.

Bref, Versailles Grand Parc doit mieux faire sur ce sujet sensible qui concerne la qualité de vie et la santé des populations concernées (ce qui fait beaucoup de monde !)

> Lire l’avis remis par les AVB

conférence-débat le 7 avril 2022

Citer

L’arbre et les forêts – forêts de Versailles et de Verrières

Les Amis de la Vallée de la Bièvre ont organisé le 7 avril dernier une conférence-débat avec comme invité Michel Béal, directeur de la région Île-de-France ouest de l’Office National des Forêts.

Pour découvrir la richesse de nos forêts, les capacités extraordinaires des arbres, leur rôle dans la biodiversité et le changement climatique, retrouvez la présentation de M. Béal sur ce site.

Batterie de Bièvres : Halte au tirs

Citer

La mobilisation contre les nuisances sonores émanant du stand de tir de la Batterie de Bièvres dans le bois de Verrières a suscité un large soutien mais elle doit se poursuivre !

Pour obtenir une solution satisfaisante et pérenne, le collectif « Halte aux tirs » vous invite à participer, autour de nos élus et en présence des médias, à une marche organisée vers la Batterie de Bièvres.

 Rassemblement le 31 janvier prochain à partir de 9h30 pour un départ à 10h00 place de la mairie à Bièvres.

Soyons nombreux ! 

PS : Distance mairie vers centre de tir aller/retour 3,5 km. Prévoir d’être bien chaussé !

Contact : halte.aux.tirs@gmail.com

Pétition pour le classement de la forêt de Verrières

Citer

Pour le classement de la forêt domaniale de Verrières en « forêt de protection » 
La forêt domaniale de Verrières, forêt périurbaine de 576 ha située à 10 kms au sud-ouest de Paris, dans l’Essonne, classée Espace boisé, constitue pour la vallée de la Bièvre et ses environs un authentique poumon vert, un puit de carbone et un réservoir de biodiversité. Elle est notamment reconnue pour la diversité de sa flore, sa faune, ses mares, sa réserve biologique intégrale (42ha) et sa position jouxtant le site classé de notre vallée. Elle est très appréciée des citadins, qui viennent nombreux s’y promener et se détendre. 

Continuer la lecture

Administration de la ZPNAF

L’administration de la ZPNAF repose sur l’obligation légale de l’existence du Programme d’action de l’EPAPS (Établissement Public d’Aménagement Paris Saclay) et sur son Comité de suivi. L’avancement des projets programmés est également présenté à un Comité de pilotage présidé par le préfet de l’Essonne. Autant que de besoin, les projets nouveaux sont également présentés au Comité de pilotage qui en examine la conformité à la loi et aux objectifs du Programme d’action. Les comités de suivi et de pilotage se réunissent à minima deux fois par an.

Sur le modèle des parcs naturels régionaux, ou des « aires d’adhésion » des parcs nationaux, il a été établi une charte pour la ZPNAF signée par les communes concernées.

La protection de la ZPNAF est assurée par la servitude d’utilité publique devant être intégrée aux plans locaux d’urbanisme des communes (PLU). Malgré tout, cette protection a ses limites :

  • La charte ne donne aucun pouvoir réglementaire. Les mesures de protection de la faune et de la flore, des eaux et des sols, des forêts et des paysages sont celles qui existent dans la réglementation courante. Et à la différence des parcs nationaux ou régionaux, la charte de la ZPNAF n’impose pas de se doter de moyens pour promouvoir et contrôler le respect des équilibres sociaux et économiques, naturels, culturels et patrimoniaux.
  • La saisine de la Commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF) n’est pas obligatoire, contrairement aux aménagements en site classé qui sont soumis systématiquement à l’avis de la Commissions départementale nature, paysages et sites (CDNPS).
  • Le Comité de pilotage, juge de l’aménagement en ZPNAF, comporte nombre de membres qui peuvent être aussi parties dans le portage des projets : EPAPS, SGP (Société du Grand Paris), les EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale).
Le Comité de pilotage

Le comité de pilotage de la ZPNAF a été mis en place en juin 2016 sur proposition du préfet de région. Son organisation a été confiée à la préfecture de l’Essonne. Il comprenait initialement 19 membres représentant :

  • les préfectures de l’Essonne et des Yvelines,
  • les conseils départementaux Essonne et Yvelines,
  • les EPCI (communes et communautés d’agglomération CPS, SQY et VGP),
  • les établissements publics EPAPS et SGP,
  • des services de l’Etat tels que la DRIEE et la DRIAAF,
  • la chambre interdépartementale d’agriculture d’Ile-de-France, la SAFER et l’AEV,
  • l’office national des forêts (ONF) et le centre régional de la propriété forestière (CRPF),
  • le parc naturel régional de la haute vallée de la Chevreuse.

En 2019 une voix délibérative supplémentaire a été attribué à un collège associatif réunissant Terre et Cité, les Amis du Grand Parc de Versailles et les Amis de la Vallée de la Bièvre.

Le Programme d’action

Le Programme d’action de la ZPNAF a été finalisé par l’EPAPS en 2017 après une concertation conduite par l’association Terre et Cité et qui réunissait en premier les membres du Comité de pilotage.

Ce programme précise les aménagements et les orientations de gestion destinés à favoriser l’exploitation agricole, la gestion forestière, la préservation et la valorisation des espaces naturels et des paysages. Ceci étant décliné en trois objectifs :

  • Axe A, assurer la pérennité de l’agriculture.
  • Axe B, assurer la pérennité des espaces naturels et forestiers.
  • Axe C, développer les liens entre le plateau, les activités, et les habitants.

Il comporte 28 fiches d’action, chacune étant conduite par un organisme pilote et rassemblant des acteurs compétents et des partenaires techniques. Les organismes consultés se sont entourés de services de l’Etat (DDT…), de syndicats intercommunaux (SIAVB…), d’instituts ou d’universitaires (INRAe , UPS …), de chercheurs (Labex BASC …), d’associations (CAUE …) etc…

Les financements sont assurés en partie par l’EPAPS et au cas par cas par les partenaires en charge de l’action. A noter qu’un décret de 2016 assujettit désormais l’EPAPS à une compensation collective agricole ; les mesures compensatoires pour la destruction des terres agricoles de Corbeville s’élèvent à 990.000 euros et ont été affectées au programme d’action ZPNAF.

Le Comité de suivi du programme d’action comporte 54 membres représentant le Comité de pilotage ZPNAF et les acteurs des fiches d’action.