Les arbres et la forêt

Nous redécouvrons aujourd’hui que les arbres ne sont pas des plantes ordinaires. Ils sentent, communiquent, élaborent des stratégies. Il ont aussi inspiré de tout temps les écrivains.

Des films documentaires

Le génie des arbres – documentaire d’Emmanuelle Nobécourt (95 mn) replay sur France 5 disponible jusqu’au 13 juin 2020

Grâce à des stratégies d’entraide tout à fait étonnantes les arbres ont survécu depuis 400 millions d’années. Leur capacité à capter le CO2 et à produire de l’oxygène, vitale pour l’humain, saura-t-elle résister à nos excès ? Cliquez ici

 

Vidéos sur Youtube de Francis Hallé, botaniste, dendrologue* et biologiste :

* spécialiste des arbres

Des romans

Le baron perché d’Italo Calvino (Édition du Seuil, 2001)

Au repas familiale, Come, jeune garçon de 12 ans refuse de manger des escargots. En signe de rébellion, il se sauve, grimpe dans un grand chêne du domaine familiale. Toute sa vie, il ira d’arbre en arbre, vivant confortablement, aimant, étudiant et voyageant ainsi, jusqu’à sa mort.

Du haut des arbres nous regardons avec Come ce qui se passe en bas avec un regard plein de fantaisie et de gravité sur la nature, l’amour, la société d’aujourd’hui même si ce conte philosophique se passe au XXVIIIe siècle en l’Italie.

La forêt perdue, de Maurice Genevoix (Flammarion, 2015)

Cela se passe au Moyen Age. C’est la forêt du domaine du seigneur d’Abdon, il l’aime, il la respecte. Il veut que les lois de la vie et de la mort dans la forêt ne soient pas transgressées. Il veut que les bêtes puissent vivre et mourir de leurs vraies vie et mort de bête. C’est à la fois, sur un peu plus d’une centaine de page, un récit, un poème et un conte écrit dans une langue magnifique.

L’homme qui plantait des arbres, de Jean Giono (Gallimard, 1996)

Moins d’une centaine de page raconte l’histoire d’un berger de Haute Provence, qui tous les jours réunit 100 glands de chêne et les plante tout en guidant ses moutons et ceci durant des années. Et après…

Vous pouvez aussi retrouver ce livre  sous la forme d’un film d’animation : illustration du canadien Frédéric Back et texte dit par Philippe Noiret.
Oscar 1988 du meilleur court métrage.

Des livres pour s’informer

La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben – les Arènes,
Penser comme un arbre de Jacques Tassin – Odile Jacob,
L’intelligence des plantes de Stephano Mancuso et Alessandra Viola – Albin Michel,
La vie des arbres de Francis Hallé – Les Petites Conférences
Les arbres entre visible et invisible de Ernst Zürcher – Actes Sud

Des poèmes (extraits)

Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,
Dans tout ce qui m’entoure et me cache à la fois,
Dans votre solitude où je rentre en moi-même,
Je sens quelqu’un de grand qui m’écoute et qui m’aime !
Victor Hugo. Aux arbres. Les contemplations.

Pour qu’une forêt soit superbe
Il lui faut l’âge et l’infini
Ne mourez pas trop vite amis
Du casse-croûte sous la grêle
Sapins, qui couchez dans nos lits
Éternisez nos pas sur l’herbe.
René Char. Pour qu’une forêt. Premières alluvions

Tout au long des branches,
Mes feuilles renaissent
Mon chemin est couronné
De bien-être ensoleillé
Paul Éluard. Mes heures. Le livre ouvert

…Grands bois, vous m’effrayez comme des cathédrales
Vous hurlez comme l’orgue ; et dans nos cœurs maudits,
Chambre d’éternel deuil où vibrent de vieux râles
Répondent des échos de vos De Profondis…
Charles Baudelaire. Obsession. Les fleurs du mal.

…Un froid et ténébreux silence
Dort à l’ombre de ces ormeaux
Et les vents battent les rameaux
D’une amoureuse violence.

…Sainte forêt, ma confidente,
Je jure par le Dieu du jour
Que je n’aurai jamais amour
Qui ne te soit toute évidente…
Théophile de Viau. Sainte forêt ma confidente